HJ 61 SW Toyota

HJ 61 SW Toyota premier moteur diesel injection, le plus puissant au monde (1986) L’histoire des Land Cruiser Station Wagon Toyota a commencé officiellement avec les FJ55 G et V en 1967. Ces 4x4 étaient alors équipés des moteurs 3.9 L I6 F essence (1966-1974) puis les4.2 L I6 2F essence. Ces modèles au look discutables ont été conçus surtout pour le marché Américain et Australien. Ce look lui vaudra d’ailleurs le surnom de Pig ou Iron Pig....

Du 4x4 pur et dur, de l’utilitaire certes mais qui permettait d’emmener 5 personnes et comme c’est un break, il y avait un coffre qui permettait d’emmener beaucoup de marchandise ou de bagages. Ensuite est apparu en 1980 le HJ60 qui préfigure la lignée des futurs HDJ. Il est propulsé par le moteur 2H (6 cylindres 4l diesel) dérivé du H qui équipait le HJ45.

En 1986 Toyota développe pour son nouveau Land Cruiser HJ61 un moteur avec un turboet une injection directe, le 12HT. Ce moteur de 3980 cc (4.0L) développe 136 ch ce qui pour l’époque en fait le moteur diesel le plus puissant monté sur une voiture !

moteur 12 ht toyota 136 ch

Celui que je vous présente, trouvé chez Modul Auto, est un des derniers car il est de 1990, année où sortait son successeur le HDJ 80. Les dernières versions sont reconnaissables aux phares carrés qui précédemment étaient de forme ronde.

Le HJ61 ça n’est pas seulement un gros moteur c’est aussi un look novateur et un confort qui change des anciens 4x4 plutôt rustiques.

Certes le design reste carré mais est malgré tout harmonieux, les lignes respirent l’appel de la piste, on sent la robustesse de l’engin et il nous donne des envies d’évasion, ne cherchez pas c’est le père du HDJ 80 et le grand père du HDJ 100, normal qu’on ait envie de se balader royalement installé à son large volant. L’arrière est doté comme le Range Rover d’un double haillon qui abandonne la porte de coffre ou la double porte façon BJ qui fait vraiment trop populaire pour ce 4x4 haut de gamme.

double haillon

Un 4x4 confortable

A l’époque le HJ 61 se classait parmi les 4x4 luxueux et confortables, son principal rival était le Range Rover et son prix d’achat était important, comme le seront toujours par la suite les séries des SW chez Toyota. Sur le nôtre, les sièges avant ont été changés pour des versions baquets très année 80 mais la banquette arrière elle est d’origine, tout comme les garnitures et le ciel de toit. Seule modification notable, une des premières consoles de toit trouvée chez Outback Import, devenue collector. La version GX est dotée de vitres électriques, d’un compte-tours.

Les bandes de décoration or / rouge sur la carrosserie sont elles aussi d’époque et en bon état. Les rétroviseurs ont encore leur héritage façon camionnette, il faudra attendre un peu pour qu’ils soient intégrés et carossés.

un intérieur confortable pour le HJ 61

une instrumentation complète pour l’époque

les commandes des vitres électriques sur la porte conducteur

banquette arrière d’origine

la console de toit en provenance d’outback import

les rétros façon camionnette

les semi nbaquets ne sont bien sur pas d’origine

ce modèle est équipé d’un snorkel

Trains roulants, suspensions, freinage

Le HJ 61 n’est pas un 4x4 permanent, pour le passer en 4 roues motrices il fallait manoeuvrer le levier de la boite de transfert qui dispose des positions suivantes :

2 roues motrices

4 roues motrices en vitesses longues H

4 roues motrices en vitesses courts L

Le pont avant est doté de moyeux débrayables qu’il faut enclencher afin de relier les roues aux demi arbres.

moyeux débrayables

Les suspensions sont à lames, il faudra attendre le HDJ80 pour avoir des ressorts. Ici les amortisseurs d’origine ont été remplacés par des OME

suspension à lame et roue de secours sous le 4x4

le HJ 61 est conçu de manière robuste

Au niveau du freinage le HJ 61 est équipé de freins à disque à l’avant et de freins à tambour à l’arrière, une configuration qui sera changée pour du 100% à disques sur son successeur.

Les jantes ont été changées pour des modèles en tôles sur lesquelles ont été montés des BF Goodrich Mud en 235/85/16

En tout terrain

Malgré sa taille respectable le HJ 61 reste à l’aise sur les zones même s’il est plus dans son élément sur les chemins et les pistes. Son couple et sa puissance en font un bon franchisseur que son poids et son gabarit ne gène pas tant que ça. On pouvait loger de nombreux équipements à l’intérieur ce qui en a fait un bon choix pour le raid, d’autant que sa robuste conception en faisait un 4x4 fiable.

HJ 61 en occasion

Les conseils de Christophe de Modul’Auto qui vend aussi des 4x4 d’occasion

On peut trouver sur le marché de l’occasion des HJ 61 mais ils sont souvent en mauvais état et affichent un kilométrage fort respectable. Si ce modèle vous intéresse il vous faudra vérifier soigneusement les points suivants :

l’ennemi numéro 1 du HJ61 est la rouille, alors vérifiez soigneusement l’état des passages de roues, les bas de caisse, les haillons supérieur et inférieur, les pieds de la baie de pare-brise

il arrive que les roulements de la boîte de transfert prennent du jeu, la synchro de troisième est assez fragile, il faudra aussi prévoir dans ce cas le joint spi

pensez à regarder les joints de bol (ceci est valable pour bon nombre de modèles chez Toyota)

vérifiez si les étriers de freins ne sont pas grippés l’état des tambours

dernier point à surveiller, les faisceaux du radiateur et les durites. Regardez l’état des ailettes et surveillez une éventuelle chauffe moteur si le radiateur s’est colmaté, pour les durites regardez si elles n’ont pas séché, leur changement est simple et peu onéreux et vous garantit de longues années de tranquillité. Un petit coup d’oeil sur les courroies ne sera pas non plus superflu

Le moteur, bonne nouvelle, est plutôt un modèle increvable et si il est régulièrment entretenu, il vous emmènera pendant de longues balades. Les plus chanceux pourront tomber sur des modèles équipés de climatisation et avec une sellerie en bon état (ce qui n’est pas si courant que ça) car le ciel de toit a tendance à se marquer au fil des années et les garnitures latérales vieillissent mal.

Ce 4x4 est très attachant et peut représenter un achat intéressant si vous aimez son look vintage, souvenez vous que c’était le must à l’époque en diesel. Il est aussi une vraie bête de somme car il peut tracter jusque 3.5T. Au niveau des tarifs pour le HJ61 il faut compter suivant l’état de moins de 5000 € pour un modèle en état passable jusque près de 10 000 € pour un HJ 61 en très bon état